samedi 5 décembre 2015

Le fil rouge

Titre : Le fil rouge
Auteur : Paola Barbato
Edition : Denoël
Collection de lecture : Partenariat
Traducteur : Anaïs Bouteille-Bokdoza
Parution : 5 Novembre 2015
Prix : 21.90€
Pages : 356
Genre : Thriller

Résumé :
Que fait un homme quand il se retrouve face à l’assassin de son enfant? 
Antonio Lavezzi mène une existence solitaire et monotone depuis le jour où Michela, sa fille de treize ans, a été sauvagement assassinée. Sa femme l’a quitté, et le meurtrier n’a jamais été arrêté. Antonio travaille dans le bâtiment avec un ami d’enfance. Ce dernier lui présente inlassablement de petites amies potentielles qui ne l’intéressent pas. Lorsqu’un corps est découvert sur le chantier dont il est responsable, des éléments troublants amènent Antonio à penser que cette affaire et son histoire personnelle sont liées. Contacté par un homme mystérieux, baptisé l’Assassin, qui lui ordonne d'exécuter des criminels ayant échappé à la justice, Antonio décide d’obéir et va s’extraire peu à peu de sa torpeur et de son silence. L'Assassin semble savoir qui a tué Michela, et Antonio, pris dans une spirale meurtrière, est plus que déterminé à venger sa fille. 
Paola Barbato impose une fois de plus sa vision et son style uniques : le schéma de vengeance privée à l’œuvre est savamment imaginé et décrit. Le Fil rouge, c’est à la fois un Crime de l’Orient-Express moderne et un Dexter à l’italienne.


Ma chronique ne peut commencer sans remercier la maison d'éditions pour l'envoie de ce roman.
J'ai beaucoup aimé ma lecture qui fut addictive de par l'histoire qui fait que l'on ne lâche pas le livre mais aussi par le style de l'auteur qui est, ma foi, très fluide. L'auteur a bien réussi son univers et ses personnages notamment leur psychologie. 

On suit Antonio dans son présent mais pour comprendre ce fameux présent et ce qu'il lui arrive, notamment pour il fait ces choix, l'auteur nous donne des "flashback" et on comprend alors le mal qu'il a subi. On prend pitié pour lui et on comprend ses agissements. Comme c'est le personnage principal, on voit son évolution et ses réflexions, il ne fait rien sans réfléchir. Au moins, c'est censés par rapport à l'histoire. Ce qui est d'autant plus intéressant c'est que, comme il réfléchit beaucoup, il fait des recherches sur des crimes irrésolus afin de comprendre ce qu'il lui arrive. 

Malheureusement, j'ai compris l'identité de l'assassin avant la fin et cela m'a un peu déçu. Or l'auteur arrive tout de même à nous surprendre là où l'on pense que tout est acquis, et ce grâce à des révélations des plus inattendus. 
Par contre, les quelques alternances de point de vue mon bien plus notamment les points de ve de Danko!!! Cela permettait d'assimiler correctement les choses. 
Bon, à la fin je ne voulais pas lâcher mon roman et donc cette fin m'a laissé sur ma faim. 

Finalement, j'ai bien aimé ma lecture et c'est un presque coup de coeur qui m'a captivé du début à la fin. Le style de l'auteur m'a bien plu et est agréable au point que je souhaite lire son autre roman. 

18.5/20