lundi 9 novembre 2015

Fatherland

Titre : Fatherland
Auteur : Robert Harris
Editions : Pocket
Conditions de lecture : Personnelle, Challenge Livr'a deux pour PAL addict
Traducteur : Hubert Galle
Parution : Mars 1998
Prix : 6.80€
Pages : 426
Genre : Policier, Thriller, Uchronie

Résumé :

Berlin, 1964.
Depuis que les forces de l'Axe ont gagné la guerre en 1944, la paix nazie règne sur l'Europe. Seule, l'Amérique a refusé jusqu'ici le joug. Mais dans quelques jours, le président Kennedy viendra conclure une alliance avec le Reich. Ce sera la fin du monde libre. Deux meurtres étranges viennent perturber les préparatifs. Les victimes sont d'anciens S.S. de haut rang jouissant d'une paisible retraite. Chargé de l'affaire, l'inspecteur March s'interroge.
S'agit-il d'un règlement de comptes entre dignitaires ? Mais, s'il s'agit d'affaires criminelles pourquoi la Gestapo s'intéresse-t-elle à l'enquête ? Quelle est cette vérité indicible qui tue tout ceux qui la détiennent et semble menacer les fondations même du régime ? Le mystère s'épaissit et, dans Berlin pavoisée, les bourreaux guettent prêts à tout pour étouffer dans la nuit et le brouillard les dernières lueurs de la liberté.


Eh beh, un roman qui n'aura pas traîné dans ma PAL. C'est agréable moralement. 

Le résumé m'a toujours intrigué car il est question d'une uchronie sur le fait qu'Hitler, et donc par la même occasion le régime nazi, ait gagné la Seconde Guerre Mondiale. C'est plutôt intéressant. 
En plus, il y a un fond de policier, thriller et donc je me suis dit allons - y. Alors quand mon binôme du challenge me l'a proposé, j'ai sauté sur l'occasion. 

Donc ce roman est prenant de par l'univers mais aussi par l'enquête policière dans laquelle on est plongée. En effet, au même titre que les personnages on est en recherche d'indices, de preuves, d'informations. On se questionne sur certains acteurs de l'histoire mais aussi sur le bien fondé des actions de notre héros. 
En parlant de ce dernier, je me suis fortement attaché à lui et j'ai eu des pincements au coeur dès qu'il lui arrivait quelque chose. 

Enfin, un petit point à souligner, c'est la fin qui est ouverte. En effet, nous n'avons pas de fin clairement annoncée et donc on peut s'imaginer beaucoup de choses. Pour certaines, ce sera évident mais pour d'autres cela sera à l'appréciation de chacun. Pour ma part, je n'ai pas vu de fin heureuse ni malheureuse. 

Au final, c' est un très bon roman que j'ai vraiment apprécié lire. J'ai été plongé dans l'univers que Robert Harris à mis en place. C'est un roman qui prête à réfléchir sur un passé commun et universel. Je le recommande au plus grand nombre. 

17/20