mercredi 11 février 2015

La symphonie des abysses

Titre : La symphonie des abysses Tome 1
Auteur ; Carina Rozenfeld
Genre : Science-fiction, aventure
Pages : 457

Un chant de liberté s'élève du fond des abysses, mais comment répondre à son appel quand un mur infranchissable vous en sépare ? L'Anneau, cet immense atoll avec en son centre le Cercle – une étendue d'eau de mer parfaitement circulaire – est cerné par le Mur, une haute barrière d'une trentaine de mètres, électrifiée, infranchissable. Sous son ombre, des hommes et des femmes vivent là, répartis dans des villes et villages si éloignés les uns des autres qu'ils ont oublié leurs existences respectives. Un point commun relie pourtant ces différentes communautés : le Règlement Intérieur et son code ultra restrictif. Trois personnages principaux : Abrielle, Sa et Ca. Trois destins différents qui vont finir par se croiser pour composer la mystérieuse Symphonie des Abysses. Abrielle est une réminiscente. Elle porte en elle des mélodies et des chants dans un village ou la musique est strictement prohibée, ou la pratiquer est devenu un crime. Jusqu'au jour ou elle entend un chant qui vient des profondeurs de la mer : la Symphonie des Abysses. C'est pour cette raison qu'elle devra tout quitter et laisser derrière elle les seuls repères de son existence... Quant à Sa et Ca, deux Neutres, ni hommes ni femmes, ils s'aiment dans une ville ou les sentiments sont interdits. Deux futurs hommes qui vont devoir fuir leur quotidien afin de devenir les adultes qu'ils veulent être. Tous les trois finiront par se retrouver afin de construire leur identité et changer le destin de l'Anneau, grâce à la Symphonie des Abysses...

Mon avis : 
La symphonie des abysses est une histoire originale car on suit des jeunes gens faisant parti de villes et villages, et qui sont enfermés dans un anneau. Enfin, original pas tant que cela car cet enfermement peut faire rappeler d'autres romans. 
Mais ce qui fait l'originalité de ce roman sont les nombreuses interdictions qu'il peut y avoir comme ne pas pouvoir chanter, ne pas aimer ou ne pas se toucher. 
Cela en fait une histoire attrayante.

Dans ce roman, j'ai aimé quelques petites choses comme les personnages. En effet sans eux, l'histoire serait plate, et j'en retiendrais quatre principaux, il s'agit d'Abrielle, Ca, Sa et Abela. C'est grâce a ces trois personnages que j'ai persisté dans ma lecture. 
J'ai beaucoup aimé aussi le questionnement que l'on se fait tout au long de la lecture. Certaines réponses sont distillées par l'auteur ça et là. Mais il y a des questions qui reste sans réponses, comme "pourquoi le mur?", "pourquoi ce règlement?" ou "comment on en est arrivé là?".
Enfin, j'ai beaucoup aimé avoir le passé de certains personnages, cela permet de nous attaché plus profondément à eux. 

A contrario, il y a eu des éléments qui m'ont peiné dans ma lecture. 
Tout d'abord je n'ai pas aimé les restrictions de liberté. Cela m'a énervé, je ne l'ai pas compris et ce qui m'a bloqué encore plus c'est de ne pas avoir de réponses aux pourquoi du comment. 
Ensuite, et cela a été un gros frein, j'ai trouvé qu'il y a un manque d'action et de nombreuses longueurs notamment dans la première partie du roman. J'ai même cru qu'il n'y aurait rien d'intéressant dans ce roman. 
Enfin, certains personnages m'ont agacé, ils se comportaient comme des tyrans. Si j'auvais pu je leur aurais mis une bonne paire de claques. 

En conclusion, ce roman est une bonne lecture sans être la lecture du Siècle. Je retiens tout de même une chose de ma lecture, c'est la leçon de tolérance que nous offre l'auteur. 

Ma note : 
14/20