lundi 10 août 2015

Les crèvecoeur Tome 1

Titre : Les Crèvecoeur Tome 1 Edith
Auteur : Antonia Medeiros
Editions : La Bourdonnaye
Collection : Fiction
Conditions de lecture : Partenariat
Prix : 12,99€
Pages : 185
Genre : Romance, Classique

Résumé :
Germain Crèvecœur, l’un des plus grands créateurs de chaussures pour femmes du xxe siècle, vient d’être retrouvé pendu. L’artiste adulé, mais pourtant tristement solitaire, lègue tous ses biens à son fils caché, Raphaël. Ces richesses comprennent une maison étrange aux murs couverts de souliers féminins et des lettres dans lesquelles le défunt dévoile le roman de sa vie ainsi que ses plus terribles secrets… Tout commence en 1915, avec Édith, femme magnifique et forte, mariée malgré elle à Romain et secrètement amoureuse d’Hektor. Le premier est un cordonnier fétichiste et dangereux, le second un soldat allemand de la Grande Guerre, ennemi de la patrie. Mais l’amour, apatride, se joue des frontières comme des convenances. Entre passions et intrigues familiales, la saga des Crèvecœur est un hymne à la beauté féminine autant qu’un voyage dans le cœur meurtri d’un homme à la sensibilité unique, qui pensait soigner son âme au fond d’une bottine pour dame.

Merci, avant tout, aux éditions La Bourdonnaye pour l'envoie de ce livre. 

Ce roman, qui entame une série sur la famille Crèvecoeur, fut une lecture intéressante. En effet, j'ai apprécié découvrir une façon de vivre, de penser qui est d'une autre époque. 
L'action ou plutôt le récit se déroule dans les années 1915, et cela dans le but de découvrir ici la vie d'une jeune femme nommée Edith. 
On la découvre afin de comprendre le lien qu'elle possède avec le protagoniste de notre époque : Raphaël. Pour découvrir le lien, il se met en place une alternance passé/présent. Cela fut fort intéressant. 

La vie que l'on découvre selon le point de vue d'Edith est fluide et agréable. On ressent aussi cela lorsque Raphaël (protagoniste de notre époque) est le narrateur. On a l'impression d'être plus proche d'eux, et aussi que l'on est avec eux, à côté d'eux. 
Malheureusement, j'ai trouvé beaucoup trop de longueurs lorsque le personnage Romain prenait la parole. Mais il y a aussi des longueurs vers la fin du roman. Cela a tout de même nuit à ma lecture. 

Finalement, c'est un roman que j'ai bien aimé, qui mêle histoire de famille et première Guerre Mondiale. La toute fin a piqué ma curiosité et j'ai envie de plonger dans la suite. 
Cependant, je tiens à préciser que c'est un roman à double tranchant. Soit on aime, soit on déteste. 

15/20